Pas encore de commentaires

Les vélos à l’îlot : un récit d’escales

Des globe-trotteurs, des aventuriers, quelques vaillants cyclistes, et de rares randonneurs font souvent de petites haltes à l’îlot des Combes. Le temps d’une heure, le temps d’une nuit, voir de quelques jours.

Par une belle soirée d’été, un groupe d’anglais arrivent à l’îlot, et demande à y passer une nuit. Ces jeunes gens veulent faire Londre-Athène à vélo, tout en collectant des fonds en chemin pour les migrants arrivant sur les plages grecques, et qu’ils s’en vont aider. Ils se mettent aux fourneaux et nous partageons un repas tous ensemble, dans un joyeux bazar, car nous ne nous comprenons pas tout mais rigolons quand même. Quelques semaines après leur départ, nous recevons une carte postale. « Dear L’îlot des Combes » de nos amis britanniques. Ils sont bien arrivés !

Un groupe de trois jeunes aventureux ont le projet de parcourir la distance Paris-Maroc à vélo ! L’îlot étant sur la route, une halte s’impose. Ils restent quelques jours, font un peu de bénévolat, partage le récit de leur voyage, puis, reprennent leur route. Au dernières nouvelles, ils sont à Marseille.

Nous avons aussi la visite de Vincent et son projet de cynécyclo. Un article lui est consacré. (http://www.lilotdescombes.fr/apres-le-senegal-lilot-des-combes-vincent-et-son-cinecyclo/) Vincent a fait un tour du Sénégal à vélo et promeut la création de films réalisés par la population locale. Films dont il fait la projection à l’îlot et que tout le monde apprécie beaucoup.

D’autres sont de passage dans la région, et décident de découvrir le lieu. Des auto-stoppeurs, des randonneurs, des curieux,… Tous repartent ravis de leurs découvertes. Et nous les quittons, ravis de ce partage.

Poster un commentaire