Pas encore de commentaires

Permaculture humaine : Comment la diversité nous enrichit

A l’îlot, nous faisons de la permaculture au jardin… mais pas seulement !

Là diversité est l’un des éléments majeurs qui constituent l’éthique permaculturelle. Loin des champs en monoculture de maïs ou de blé, cette méthode prône une diversité des éléments constituant un écosystème. Les champignons, les végétaux, les insectes et animaux, chacun est indispensable au fonctionnement global. Là où l’être humain sépare et classifie, la nature mêle et fait vivre en harmonie les différentes entités qui la composent. Ainsi, un jardin en permaculture verra se côtoyer poules, abeilles, arbres fruitiers, légumineuses, etc,…

Pour revenir à la permaculture humaine, le principe est le même. Les cultures de chacun, diverses et variées enrichissent considérablement le lieu, où un objectif commun nous rassemble.

La diversité des âges est aussi d’une grande importance, et l’intergénérationnel est de mise, loin d’une société où les écoles et les maisons de retraite sont séparées. Les enfants profitent de l’expérience et des savoir-faire des plus âgés, et de leurs côté, font bénéficier leurs aînés de leur vivacité et de leur spontanéité, de leur regard neuf et optimiste sur le monde.

Une diversité d’âges, de formations, de parcours, de cultures ou d’origines, tout cela donne aux rapports humains une richesse dont on se prive trop souvent en restant cloîtré dans son entre-soi.

Un exemple en photo d’une soirée ou petits et grands vivent de beaux moment de partage et d’échanges dans ce havre de paix.

Poster un commentaire